George Dandin    de Molière

f Molière et son temps

Portrait de Molière par Charles-Antoine Coypel (1730)

Un mari cocu, des aristocrates ridicules, des suivants malicieux, des coups de bâtons, un soupçon de libertinage… Les ingrédients que Molière mêle dans George Dandin font de cette comédie une farce cruelle où le rire est grinçant. Aujourd’hui, comme en 1668, quand cette comédie-ballet agrémentée de la musique de Lully a été créée devant Louis XIV et sa Cour, à Versailles.

Cette même année, le château du Roi Soleil est doté d’une extension côté jardin grâce à Louis Le Vau, Molière crée Amphitryon et L’Avare au Palais Royal, Isaac Newton invente le télescope et Jean de la Fontaine moque son époque dans ses Fables.

George Dandin est une valse de mœurs du XVIIème siècle, où l’on court, l’on rit, l’on murmure et l’on conspire... Comme dans la plupart des chefs d’oeuvre de Molière, maître des effets comiques, la farce la plus bouffonne se mêle à la psychologie la plus élaborée. Le dramaturge s’attaque aux vices de l’esprit et de la société en campant des personnages qui forment des caractères à part entière.